Leçon 11 : Promesses aux persécutés
08 - 14 Sept 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
La souffrance comme un signe de la fin (2 Th 1.5, 6) Mardi 11 Sept.

2 Th 1.5-10 a quelque chose de l’Ancien Testament dans l’original grec (la Bible de la plupart des chrétiens de l’époque du Nouveau Testament était la Septante, version grecque préchrétienne de l’Ancien Testament). On trouve dans 2 Th beaucoup plus de références à l’Ancien Testament que dans 1 Th.

Lisez 2 Th 1.5, 6. Que déclarait Paul? Quelles promesses trouvons-nous ici?

Le mot indice ou preuve (BFC) évoque la preuve ou « l’indication évidente » d’une chose. Que prouvait la persécution des chrétiens (verset 4)? Ce n’était certainement pas la preuve d’un jugement à l’encontre du peuple de Dieu. Au contraire, elle annonçait le jugement futur au cours duquel les enfants de Dieu seraient justifiés et ceux qui les persécutaient recevraient les mêmes épreuves qu’ils infligeaient aux autres.

Il y a pour nous ici un message. La violence engendre la violence et ceux qui en font usage envers autrui ont des raisons de craindre l’avenir. Le jugement de Dieu redressera cet état de fait. Ceux qui persécutent le peuple de Dieu auront un jour à affronter sa justice. Mais ceux qui sont injustement traités aujourd’hui à cause de leur foi peuvent attendre avec confiance le jugement futur de Dieu. Il sera alors évident pour tous qu’ils sont l’objet des faveurs divines.

Le Nouveau Testament encourage les croyants à faire preuve de grâce, de miséricorde et de pardon envers autrui. Mais lorsque ce comportement est repoussé et « récompensé » par des jurons, des coups et l’emprisonnement, il est encourageant de savoir que l’injustice ne durera pas toujours. Ainsi, les saints de Dieu sont invités à faire preuve de persévérance. Voir aussi Ap 14.12.

Dans 2 Th 1.5, 6, Paul rappelle ainsi aux Thessaloniciens persécutés que le « juste jugement de Dieu » montrera, à la fin, qu’il les approuve dans leur vie d’aujourd’hui. En outre, leur persévérance et leur foi face aux épreuves ont permis que Dieu les choisisse. Dans ce sens, la souffrance des chrétiens peut être une source de joie (1 Th 1.6, 7). Elle montre, de façon concrète, de quel côté nous serons au retour de Jésus.

Le verset 5 évoque le juste jugement de Dieu approuvant les Thessaloniciens. Le verset 6 évoque la condamnation et la destruction de leurs persécuteurs. Dans les deux cas, à la fin, le jugement sera la conséquence du comportement présent.

Avez-vous été injustement traité, vos persécuteurs ne recevant aucune punition visible pour leurs actes? Dans l’affirmative, quel réconfort les promesses liées au jugement de Dieu vous offrent-elles? On bien avez-vous injustement maltraité des personnes sans conséquence aucune pour vous (du moins jusqu’a présent)? Dans l’affirmative, comment envisagez-vous les promesses de Dieu par rapport au jugement de la fin des temps?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat