Leçon 05 : L'exemple des apôtres
28 Juil. - 03 Août 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
De l'audace dans la souffrance Dimanche 29 Juil.

Lisez 1 Th 2.1, 2 en relation avec Ac 16 Quel lien Paul faisait-il entre son ministère vécu à Philippes et celui-ci à Thessalonique?
 
1 Th 2.1 reprend les thèmes du premier chapitre. La phrase: « Vous le savez vous-mêmes », dans ce verset, rappelle le langage utilisé par Paul dans 1 Th 1.5. Et la référence de l’apôtre à « l’accueil » fait par l’Eglise évoque 1 Th 1.9. Ainsi, Paul reprenait les thèmes abordés dans le chapitre d’introduction de sa lettre. La fin du chapitre précédent évoquait ce que « tous les croyants » savaient sur les Thessaloniciens. Dans ce chapitre, Paul faisait mention de la connaissance de ses lecteurs sur les apôtres et leur engagement dans la foi.
 
Paul évoquait la façon déplorable dont lui-même et Silas avaient été traités à Philippes parce qu’ils prêchaient l’Évangile. Sur la longue route menant de Philippes à Thessalonique, chaque pas le leur avait douloureusement rappelé. Nul doute qu’ils portaient sur eux des signes visibles de leur souffrance, même en arrivant à Thessalonique. A ce moment-là, il aurait été facile aux apôtres d’adopter une approche moins directe pour évangéliser cette nouvelle ville. Après toutes les épreuves traversées, qui les aurait blâmés?
 
Mais les Thessaloniciens étaient impatients de connaître la vérité. Ce qu’ils avaient vécu aurait dû convaincre les apôtres de ne jamais plus prêcher l’Évangile. Mais, au milieu de leurs souffrances, Dieu disait à Paul et Silas: Soyez audacieux. Soyez forts. Aussi ont-ils « commencé à se montrer audacieux » (1 Th 2.2, version de l’auteur) malgré la forte probabilité d’être à nouveau persécutés. Il y avait un contraste saisissant et bien visible entre leur condition humaine (et toute la fragilité qui s’y associait) et la puissance accordée par Dieu.
 
Finalement, le Seigneur s’est servi de ces circonstances extérieures pour sa gloire. Les plaies visibles des prédicateurs prouvaient deux choses aux Thessaloniciens. Premièrement, ils prêchaient l’Evangile par conviction personnelle et non par profit. Voir 1 Th 2.3-6 Deuxièmement, pour leurs auditeurs, la puissance de Dieu, aux côtés de Paul et Silas, était une évidence. L’Évangile prêché n’était pas une simple construction intellectuelle, ii était accompagné de la présence vivante du Seigneur comme le révélait la vie des apôtres. Voir verset 13.


Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat