Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Dernier Sabbat
Le réveil et la mission

Notre responsabilité, individuellement et collectivement

PAR ELLEN G. WHITE

Nous avons un message sacré à apporter au monde. Le message du troisième ange n'est pas une théorie inventée par l'homme, une spéculation née de l'imagination humaine ; mais c'est la vérité solennelle de Dieu pour ces derniers jours. C'est l'avertissement final adressé à l'âme de ceux qui périssent. […]

Nous devons attirer l'attention du monde sur les commandements de Dieu et sur le témoignage de Jésus. Nous devons proclamer la bonne nouvelle de l'avènement du Sauveur. Nous devons dépeindre les scènes du jugement devant les esprits enténébrés des hommes, et réveiller leur cœur pour qu'ils prennent conscience de la solennité des dernières heures du temps de grâce, et qu'ils se préparent à rencontrer leur Dieu.

La lumière qui a brillé sur votre chemin vous a été donnée non seulement pour que vous puissiez vous réjouir en elle, mieux comprendre les Écritures et voir plus clairement le chemin de la vie, mais aussi pour que vous puissiez devenir un porte-flambeau et porter la lumière de la vérité dans les chemins sombres de ceux qui vous entourent. Nous devons être les collaborateurs du Christ. Nous devons suivre l'exemple qu'Il nous a laissé dans les étapes quotidiennes de sa vie sur la terre. Sa vie n'était pas une vie d'aises et d'indulgence ; mais il a travaillé avec des efforts persistants, infatigables, fervents pour le salut de l'humanité perdue. […] Il a dit : « Le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude » (Marc 10.45).

L’exemple du Christ pour la mission

À l'âge de douze ans seulement, on trouva le Fils de Dieu parmi les savants rabbins, accomplissant sa mission ; et lorsque Marie lui demanda pourquoi il était resté après la fête, il répondit : « Ne saviez-vous pas que j'ai à faire chez mon Père ? » (Luc 2.49). Tel était le seul grand objet de sa vie. Tout le reste était secondaire et subordonné. Sa nourriture et sa boisson étaient d'accomplir la volonté de Dieu et d'achever son œuvre. Le moi et l'intérêt égoïste n'avaient aucune part dans son œuvre. L'amour de Dieu et du prochain exige le cœur tout entier et ne laisse aucune place à l'égoïsme dans la vie. Jésus a déclaré : « Tant qu'il fait jour, il faut que nous accomplissions les œuvres de celui qui m'a envoyé ; la nuit vient où personne ne peut faire aucune œuvre » (Jean 9.4). [...]

Une tâche considérable est devant nous. L'œuvre qui retient l'intérêt et qui mobilise l'activité du ciel est confiée à l'Église du Christ. Jésus dit : « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création » (Marc 16.15). La tâche à accomplir à notre époque comporte les mêmes difficultés que Jésus dut affronter et que les réformateurs de tous les âges durent vaincre ; mais, en tout état de cause, nous devons prendre position aux côtés du Christ, et aller de l'avant en faisant pleinement confiance à Dieu. (1)

La clé du réveil

L'œuvre des apôtres du Christ était d'éduquer et de former des hommes et des femmes pour qu'ils annoncent la bonne nouvelle du Sauveur crucifié et ressuscité. Chaque âme convertie à l'Évangile ressentait son obligation solennelle, devant le Seigneur Jésus, d'enseigner aux autres le chemin du salut. Tel est l'esprit qui doit nous animer ; mais, sur ce point, on constate une indifférence marquée dans nos églises, et c'est la raison qui explique pourquoi il n'y a pas plus de spiritualité et de vigueur dans notre vie chrétienne. Si vous vouliez bien vous mettre au travail comme le Christ voulait que ses disciples travaillent, et gagner des âmes à la vérité, vous ressentiriez le besoin d'une expérience plus profonde et d'une connaissance plus grande des choses divines ; vous auriez « faim et soif de justice » (Matthieu 5.6). Vous plaideriez auprès de Dieu, votre foi serait fortifiée, et votre âme boirait à plus longs traits à la source du salut. Rencontrer l'opposition et les épreuves vous mènerait à la Bible et à la prière, et vous seriez « collaborateurs de Dieu » (1 Corinthiens 3.9), pour ouvrir les Écritures devant les gens. Vous croîtriez en grâce et dans la connaissance de la vérité, et votre expérience serait riche et aurait du goût. […]

Mes frères, mettez-vous au travail. La faveur spéciale de Dieu ne repose pas uniquement sur les grandes réunions et les conventions ; la manifestation la plus humble de l'amour désintéressé recevra ses bénédictions et aura sa récompense. Faites ce que vous pouvez, et Dieu multipliera vos possibilités. (2) Qu'aucune église ne se considère comme trop petite pour exercer une influence et servir dans la grande œuvre pour notre époque. Que personne ne se trouve des excuses du fait que d'autres possèdent des talents qu'ils pourraient employer dans la cause de Dieu. Faites votre part. Dieu n'excusera personne. Jésus a donné « à chacun sa tâche » (Marc 13.34), et chacun sera récompensé « selon son œuvre » (Apocalypse 22.12). Chacun sera jugé « selon ce qu'il aura pratiqué » (2 Corinthiens 5.10) et « rendra compte à Dieu pour lui-même » (Romains 14.12). […]

Entreprenez ce travail n'importe où et partout. Faites ce qui est le plus proche de vous, à votre porte même, aussi humble et aussi peu digne de louanges que ceci puisse paraître. Travaillez uniquement pour la gloire de Dieu et pour le bien des hommes. Perdez de vue le « moi », tout en travaillant avec un objectif fervent et des prières solennelles de foi pour celui qui est mort pour que vous puissiez vivre.

Allez vers vos voisins, un par un, et approchez-vous d'eux afin que leur cœur soit réchauffé par l'intérêt et l'amour que vous leur manifestez. Sympathisez avec eux, priez avec eux, recherchez les occasions de leur venir en aide, et, quand vous le pouvez, rassemblez-en quelques-uns et dévoilez la Parole de Dieu à leurs esprits enténébrés. Restez vigilants, comme quelqu'un qui doit rendre compte de l'âme des hommes, et tirez le meilleur parti des privilèges que le Seigneur vous accorde en vous permettant de travailler avec lui dans sa vigne. Ne négligez pas de parler à vos voisins et de leur rendre tous les services que vous pouvez, afin « d'en sauver de toute manière quelques-uns » (1 Corinthiens 9.22). (3) […]

Le réveil commence par une seule personne

Lorsque des églises connaissent un réveil, c'est parce que l'un de leurs membres recherche avidement la bénédiction de Dieu. Il a faim et soif de Dieu ; il demande avec foi et est exaucé dans la mesure où il a demandé. Il se met à l'œuvre avec diligence, conscience de sa dépendance envers Dieu, et les âmes sont amenées à rechercher une bénédiction semblable, et un temps de rafraîchissement survient dans le cœur des hommes. Le programme d'extension ne sera pas négligé. De très vastes plans seront dressés au moment opportun ; mais l'effort et l'intérêt personnels, manifestés pour nos amis et vos voisins pourront accomplir bien plus que ce qu'on pense généralement. (4) […]

Ceux qui ont remporté le plus de succès pour gagner des âmes ont été des hommes et des femmes qui ne s'enorgueillissaient pas de leurs capacités, mais qui marchèrent avec humilité et foi ; et la puissance de Dieu collabora avec leurs efforts pour convaincre et convertir les âmes de ceux auxquels ils s'adressaient. Ce fut l'œuvre même de Jésus. Il s'approcha de ceux auxquels Il désirait faire du bien par un contact personnel. […]

Il n'attendait pas que des foules s'assemblent. Ses plus grandes vérités furent adressées à des individus. La femme près du puits de Jacob en Samarie entendit ces magnifiques paroles : « Celui qui boira de l'eau que, moi, je lui donnerai, celui-là n'aura jamais soif : l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira pour la vie éternelle » (Jean 4.14).

Cette rencontre avec l'humble Samaritaine ne fut pas vaine. Les paroles de la bouche du divin Maître remuèrent le cœur de celle qui les écoutait. Elle le reconnut avec joie comme le Messie. Elle sentit la puissance de son saint caractère et l'influence céleste qui accompagnait ses paroles de vérité. Son cœur se remplit d'une confiance parfaite. Oubliant pourquoi elle était venue à ce puits, elle se hâta d'aller répandre sa renommée parmi ses concitoyens. Beaucoup d'entre eux quittèrent leurs occupations pour venir près de cet étranger au puits de Jacob. Ils lui posèrent de nombreuses questions et reçurent avidement l'explication de nombreux points qui étaient restés obscurs dans leur esprit. La perplexité commença à se dissiper de leur esprit. Ils étaient comme des personnes dans l'obscurité qui suivent un rayon de lumière qui brille soudain jusqu'à ce qu'elles aient trouvé le jour ; et le résultat du travail de Jésus, assis fatigué et affamé près du puits de Jacob, fut une bénédiction qui se répandit au loin. La seule âme pour laquelle il avait travaillé devint le moyen d'en atteindre d'autres et de les amener au Sauveur du monde.

Le réveil alimente la mission, et la mission le réveil

C'est toujours ainsi que l'œuvre de Dieu a progressé sur la terre. Que votre lumière brille, et elle en éclairera d'autres. […]

Paresse et religion ne marchent pas de pair ; et la cause de notre grande faiblesse dans la vie et l'expérience du chrétien est notre inactivité dans l'œuvre de Dieu. Les muscles de notre corps s'affaibliraient, s'atrophieraient s'ils ne s'exerçaient pas continuellement, et il en va de même dans le domaine spirituel. Si vous voulez être solides, vous devez exercer vos forces. (5) Exercez votre foi en Dieu en mettant à l'épreuve ses promesses, en prenant votre croix et en portant votre fardeau. Prenez le joug du Christ, et mettez à l'épreuve ses paroles : « Vous trouverez le repos » (Matthieu 11.29).

Ouvrez les Écritures pour celui qui est dans les ténèbres, et vous ne vous plaindrez plus de faiblesse et de manque d'intérêt pour la cause de la vérité. Votre cœur sera empreint de sollicitude pour les âmes, la joie devant les témoignages de la foi remplira votre cœur, et vous saurez que « celui qui arrose sera lui-même arrosé » (Proverbes 11.25). (6) Avec une foi vivante, cramponnez-vous aux promesses de Dieu. […]

Trop de talents sont cachés dans un linge et enterrés dans la terre. […]

Lorsque Jésus s'en alla, Il distribua à chaque homme sa tâche. « Rien à faire » est une excuse Inacceptable. « Rien à faire » est la raison de l'épreuve qui sévit parmi les frères ; car Satan remplira les esprits des paresseux de ses propres plans, et les mettra au travail. (7)

Votre cœur et votre esprit inemployés lui offrent un terrain où semer les semences du doute et du scepticisme. Ceux qui n'ont rien à faire trouvent du temps pour bavarder, colporter des ragots, médire et semer le trouble.

« Rien à faire » porte un mauvais témoignage parmi les frères, et la dissension dans l'Église du Christ. Jésus a dit : « Celui qui n'assemble pas avec moi disperse » (Matthieu 12.30). (8)

On foule aux pieds la loi de Dieu, on méprise le sang de l'alliance ; pouvons-nous nous croiser les mains et prétendre que nous n'avons rien à faire ?

Réveillons-nous ! La bataille fait rage. La vérité et l'erreur approchent de leur conflit ultime. Marchons sous la bannière ensanglantée du prince Emmanuel, et combattons le bon combat de la foi, pour remporter les honneurs éternels ; car la vérité triomphera, et nous serons « plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés » (Romains 8.37). Les heures précieuses de la probation sont sur le point de se terminer. Accomplissons un bon travail en vue de la vie éternelle, afin de glorifier notre Père céleste et d'être des instruments pour sauver des âmes en faveur desquelles le Christ est mort. (9)

Ce message est extrait d’un article publié dans la Advent Review and Sabbath Herald du 13 Mars 1888, cité en partie dans plusieurs livres qui sont des compilations des écrits d’ellen g. white. les Adventistes du septième jour croient qu’Ellen G. White (1827–1915) a exercé le don biblique de prophétie pendant plus de 70 ans de son ministère public.

 

Questions pour

la réflexion

et le partage

1. Quel est le lien entre le réveil et la mission ? Au lieu d’inviter à un réveil, ne devrions-nous pas concentrer nos ressources sur la diffusion de l’Évangile et « achever l’œuvre » ?

2. Lisez l’histoire de la femme samaritaine au puits de Jacob dans Jean 4. Quels principes Jésus utilisa-t-il pour atteindre son cœur ? En quoi ces principes sont-ils pertinents dans notre œuvre d’évangélisation missionnaire ?

3. Nous avons souvent l’impression que notre contribution à la mission est insignifiante et faible. À votre avis, que nous dirait Jésus lorsque nous avons cette impression ? Qu’est-ce qui se trouve au cœur de la mission ?

 

CITATION TIRÉE DE CE MESSAGE : Que Votre lumière brille, et
elle en éclairera d'autres


 

(1) Évangéliser, p. 273.

 

(2) Service chrétien, p. 20.

 

(3) Ibid., p. 142, 143.

 

(4) Ibid., p. 148.

 

(5) Ibid., p. 105.

 

(6) Ibid., p. 177.

 

(7) Ibid., p. 133.

 

(8) Idem.

 

(9) Ibid., p. 96, 97.