Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Jeudi
La richesse de la Parole

Avez-Vous expérimenté LA PUISSANCE DE LA PAROLE DE DIEU ?

par Ekkehardt Mueller

Beaucoup d'entre nous avons expérimenté la puissance et la richesse de la Parole de Dieu. Nous pouvons reconnaître que « la parole de Dieu est vivante, agissante, plus acérée qu'aucune épée à deux tranchants » (Hébreux 4.12). La Parole de Dieu possède la puissance de nous amener à Jésus, notre Sauveur, de transformer notre vie pour qu'elle ressemble à celle du Christ, et pour nous apporter une compréhension nouvelle et rafraîchissante. Certains individus, au travers des siècles, ont su puiser dans la puissance vivifiante de la Parole de Dieu. L'un d'entre eux était Daniel.

Un étudiant fidèle

C'était le sixième siècle avant Jésus-Christ. Le peuple de Dieu avait perdu sa patrie, ainsi que Jérusalem et son Temple, avec ses services du culte. Il devait vivre dans un pays étranger, au milieu d'un peuple qui adorait d'étranges divinités.

Parmi les membres du peuple de Dieu se trouvait Daniel. Il avait vieilli au service des rois de Babylone, en exerçant une influence positive à la cour royale et en étant un témoin constant et fidèle du vrai Dieu. Même au bout de 70 ans de captivité, il n'avait pas cédé aux éléments non bibliques présents dans la culture de l'époque. Il continuait à se soucier de la cause de Dieu et de l'avenir de son peuple.

Dans Daniel 9, nous le retrouvons sous la domination des Mèdes et des Perses, qui avaient conquis Babylone. Aux versets 1 et 2, nous lisons : « La première année de Darius, ... moi, Daniel, je compris par les livres le nombre d'années qui devait s'accomplir sur les ruines de Jérusalem, d'après la parole du SEIGNEUR qui était parvenue à Jérémie le prophète : soixante-dix ans. »

Daniel avait dû avoir accès aux divers rouleaux de l'Ancien Testament, parmi lesquels figurait le livre de Jérémie. Ces rouleaux contenaient la Parole inspirée de Dieu (Daniel 9.2). Aux versets 11–13, Daniel mentionne « la loi de Moïse » et « la parole qu'il avait prononcée contre nous », c'est-à-dire les paroles de Dieu qui se trouvent dans Deutéronome 28 et 29 : les bénédictions et les malédictions. Daniel étudia ces écrits sacrés avec zèle et réflexion.

Daniel comprit que la prophétie de Jérémie était sur le point de s'accomplir, et que Juda allait retrouver la Terre Promise. En lisant et en étudiant l'Écriture, Daniel connut la volonté de Dieu, fit attention à ce que Dieu avait dit, et se reposa sur les prophéties divines. Il prit conscience des signes de son temps. Il remarqua que le peuple de Dieu allait bientôt passer par un tournant de son destin. En même temps, ceux qui le connaissaient le reconnurent comme un homme dans la vie duquel l'Esprit de Dieu était une réalité présente (Daniel 4.8, 9, 18 ; 5.11, 12, 14 ; 6.3).

Daniel prie

L'étude de l'Écriture nous mène à une compréhension plus profonde du plan de Dieu pour l'humanité, mais nous mène aussi vers la prière. Dans Daniel 9.3–19, nous voyons Daniel répandre son cœur devant Dieu en confession et en requêtes, en exprimant son regret profond que le peuple de Dieu se soit rebellé contre son Seigneur. Il reconnaît la justice de Dieu en envoyant la malédiction prédite. Cependant, il compte sur l'amour et la grande miséricorde de Dieu (versets 4, 18) et implore son pardon. Sa prière se termine par la demande que Dieu restaure le sanctuaire détruit de Jérusalem. Dans sa prière, Daniel demande un nouveau commencement et une restauration.

Nous remarquons ici une séquence remarquable : Daniel étudie l'Écriture ; ceci le mène à une compréhension plus profonde ; encore perplexe (voir aussi Daniel 8.27), il se tourne vers Dieu par la prière. Il y a là un exemple pour nous : la solution à nos problèmes est la Parole de Dieu et la prière. Que nous voulions prendre un nouveau commencement dans notre vie spirituelle, grandir dans notre relation avec Jésus, comprendre Dieu d'une manière plus approfondie, comprendre le plan de Dieu pour nous-mêmes et pour toute l'humanité, ou connaître l'avenir, l'étude de l'Écriture et la prière nous apportent une aide considérable.

Alors que Daniel est encore en prière, Dieu répond en lui envoyant l'ange Gabriel (Daniel 9.20, 21), qui dit à Daniel qu'il est « un bien-aimé » (verset 23).

Dieu réagit aux prières de son peuple. Il ne nous enverra peut-être pas un ange visible ou un rêve, mais il ouvrira nos yeux sur lui-même, sur son œuvre et ses interventions, utilisera d'autres personnes pour se tourner vers nous, nous entourera de sa paix et nous remplira d'assurance.

Daniel reçoit finalement « l'intelligence » (verset 22). Gabriel lui annonce une période de 70 semaines, ou 490 ans. Vers la fin de cette période, le Messie devait venir « pour faire cesser la transgression et mettre fin aux péchés, pour faire l'expiation de la faute et amener la justice pour toujours, pour sceller vision et prophète et pour conférer l'onction à un 'très-sacré' » (verset 24). Non seulement l'ange révéla à Daniel des aspects du plan du salut qui n'étaient pas pleinement connus auparavant, mais dirigea aussi ses regards vers le Messie, vers son ministère et sa mort. Daniel reçut ce que nous appellerions « de nouvelles lumières ». Mais cette nouvelle lumière procédait de la lumière révélée aux prophètes qui étaient venus avant lui, et était en accord avec celle-ci ; et cette lumière ne parlait pas seulement de l'élément temps et des événements encore futurs ; elle annonçait Jésus-Christ.

Les nouvelles lumières

Un réveil de l'étude sincère de la Bible nous amènera à une compréhension plus profonde de l'Écriture et de Dieu lui-même. Lorsque nous étudierons l'Écriture dans un esprit de prière, de nouvelles lumières nous seront envoyées.

Qu'est-ce qu'une nouvelle lumière ? On l'associe souvent à la découverte de vérités bibliques qui n'étaient pas connues auparavant. Par exemple, les premiers adventistes découvrirent la doctrine du sanctuaire et le message sur la santé. L'expression « nouvelle lumière » peut aussi désigner une meilleure interprétation d'un passage biblique. Mais la nouvelle lumière n'est pas seulement à l'avantage de l'Église. Elle possède aussi une dimension personnelle. La personne qui étudie l'Écriture est amenée à une nouvelle compréhension personnelle. C'est une expérience passionnante, enrichissante, et une source de satisfaction. (1)

Pourquoi Dieu nous envoie-t-il de nouvelles lumières ? Par une meilleure compréhension du passé, du présent et de l'avenir, nous apprenons à apprécier plus en profondeur le plan du salut. Nous nous réjouissons lorsque nous voyons comment Dieu travaille pour « mettre fin au péché » (Daniel 9.24), à la souffrance et à la mort et pour nous recevoir dans les demeures éternelles. Surtout, une nouvelle compréhension nous amène à mieux connaître et à mieux aimer Dieu et à avoir une relation palpitante avec lui.

Exprimées avec sincérité

On doit distinguer les véritables nouvelles lumières des soi-disant nouvelles lumières de l'hérésie. Nous le faisons en vérifiant dans l'Écriture. Le Saint-Esprit ne se contredit pas dans ses enseignements. Nous vérifions aussi auprès de la communauté des véritables croyants. Au niveau personnel, nous faisons une étude générale et évitons de tomber dans une marotte. Nous n'avons pas une trop haute opinion de nous-mêmes. Et nous laissons l'Écriture demeurer « le critère du caractère et le test de toute expérience » (2), la révélation, revêtue d'autorité, des doctrines, et le récit digne de confiance des interventions divines dans l'Histoire.

L'expérience de Daniel nous enseigne que de grandes choses se passeront si nous étudions l'Écriture avec sincérité et cherchons Dieu par la prière. Nous découvrirons de nouvelles compréhensions, parfois sur une plus grande échelle, parfois sur le plan personnel. Tout en restant ouverts aux nouvelles lumières, nous ne devons pas permettre à notre culture de déterminer nos convictions. Nous devons plutôt comparer les nouvelles compréhensions avec l'Écriture et, si nous découvrons qu'elles sont vraies, les suivre.

Dieu est disposé à nous réveiller, à nous transformer et à enrichir notre vie. Il est disposé à vivre avec nous, et même en nous, pour que nous puissions grandir dans notre amour, notre foi, notre service et notre persévérance (Apocalypse 2.19). « Lorsque votre cœur sera en accord avec la Parole, une vie nouvelle se manifestera au-dedans de vous, une nouvelle lumière brillera sur chaque ligne de la Parole, et elle deviendra la voix de Dieu parlant à votre âme. » (3)


Questions pour

la réflexion

et le partage

1. Daniel a étudié l’Écriture à fond et dans un esprit de prière. Quelle partie des Écritures, que vous avez étudiée, vous a-t-elle aidé personnellement ?

2. Les nouvelles lumières nous aident à mieux comprendre l’Écriture et ses enseignements. Comment peuvent-elles nous aider à faire face à la souffrance et à l’affliction dans notre vie ? En quoi peuvent-elles nous montrer l’amour de Dieu ?

 

CITATION TIRÉE DE CE TEXTE : DIEU EST DISPOSÉ À NOUS RÉVEILLER, À NOUS TRANSFORMER ET À ENRICHIR NOTRE VIE.


Ekkehardt Mueller est directeur adjoint de l’Institut de Recherche Biblique.

 

(1) Les adventistes parlent aussi de « la vérité présente », qui désigne l'accent théologique placé sur un point spécialement important à un certain moment de l'Histoire.

(2) Voir Ce que croient les adventistes…, chapitre 1, p. 22.

(3) Ellen G. White, Christian Education, p. 80.