Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC

Guide d'étude de l'Ecole du Sabbat pour l'Adulte 2e Trimetsre 2013

Avril - Mai - Juin

Cherchez le Seigneur et vivez!

(Grandes lecons de la part de petits Prophètes)

Zdravko Stefanović

Titres :

Leçon 1:   30 mars - 05 avril   un adultère spirituel (Osée)
Leçon 2:   6 - 12 avril   Amour et jugement : dilemme divin (Osée)
Leçon 3:   13 - 19 avril   Un Dieu saint et juste (Joël)
Leçon 4:   20 - 26 avril   Seigneur de toutes les nations (Amos)
Leçon 5:   27 avril - 03 mai   Cherchez le Seigneur et vivez! (Amos)
Leçon 6:   04 - 10 mai   Prêt à pardonner (Jonas)
Leçon 7:    11 - 17 mai   Le peuple élu de Dieu (Michée)
Leçon 8:   18 - 24 mai   Placer sa confiance dans la bonté de Dieu
Leçon 9:   25 - 31 mai   Le jour du Seigneur (Sophonie)
Leçon 10:   01 - 07 juin   Cherchez d'abord (Aggée)
Leçon 11:   08 - 14 juin   Visions d'espérance (Zacharie)
Leçon 12:   15 - 21 juin   Le plus beau don du ciel
Leçon 13:   22 - 29 juin   De peur d'oublier (Malachie)

 

Introduction

Au commencement

 

L’esprit n’est jamais, jamais satisfait, a dit quelqu’un. Car il est face à un paradoxe cruel : l'esprit, capable de contempler ce qui est éternel, se com­pose d’une matière qui, elle, n’est pas éternelle - et pire que tout, l’esprit sait qu’il n est pas étemel. Comme les poulets et les huîtres, nous mourons tous. La différence, c’est que les poulets et les huîtres ne savent pas qu’ils vont mourir, nous si. Le fait d’en prendre conscience est source d’angoisse et de souffrance.

 

Comment en sommes-nous arrivés là ? La réponse se résume, bien sûr, en un seul mot : le péché. Le péché conduit à la mort. L’être humain pèche - et donc il meurt. C’est aussi simple que cela.

« Par un seul homme, le péché est entré dans le monde et par le péché, la mort, et ainsi la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché... « (Rm 5. .12, La Bible du Semeur}

 

Certes, les êtres humains meurent. Or, le noeud du problème, c’est que nous n’étions pas destinés à mourir ! Nous avions été créés, à l’origine, pour vivre éternellement. Au commence­ment, Dieu avait prévu que notre vie durerait éternellement. Ainsi la mort est une intruse, le moins naturel de tous les actes. Nous sommes tellement habitués à la mort que nous l’acceptons comme allant de soi, comme « faisant partie de la vie » !

 

La mortfait partie de la vie ? Si cela paraît absurde et paradoxal, c’est parce que ça Test. La mort est la négation de la vie et non l’un de ses aspects.

C’est au sein de ce contexte que nous abordons le dième de ce questionnaire. C’est sans doute cette célèbre citation d’Ellen White qui l’exprime le mieux, quand elle écrit que la justification par la foi est « l’oeuvre de Dieu qui jette à terre la gloire de l’être humain, car c’est Dieu qui fait pour l’homme ce qu’il ne peut faire par lui-même ». — The Faith I Livc By, p. 111.

Mais qu est-ce que nous ne pouvons faire par nous-mêmes ? Nous sauver, bien sûr, nous délivrer de l’acte le moins naturel qui soit, la mort - mort éternelle qui

serait la nôtre sans la grâce divine telle que la révèle le plan du salut. En d’autres termes, il nous est fait cet appel, à la fois individuellement et en tant qu’Eglise : « Cherchez le SEIGNEUR et vivez ! » (Am 5.6)

Tel est le thème que nous allons étudier, ce que Dieu a accompli pour nous et que jamais nous ne pourrions faire par nous-mêmes, recevoir le don de la vie, la vie éternelle en Jésus. Nous étudierons cependant ce thème dans une partie de la Bible que nous ne tisons pas souvent, « les petits prophètes », les douze petits livres à la fin de l'Ancien Testament. Ces prophètes ont été surnommés ainsi, non parce qu’ils sont moins importants que les « grands prophètes », mais parce que leurs livres sont plus courts que ceux des autres auteurs de l'Ancien Testament.

Et en effet, que ce soit par le biais du mariage d’Oséè avec une femme adul­tère, ou de la tentative de Jonas de se dérober à rappel prophétique de Dieu, ou de la vision étonnante sur Josué et l’ange (et des autres également) - les petits prophètes ont à eux tous un puissant message à donner, message qui revient très souvent, sur la grâce divine envers des pécheurs qui ne la méritent pas : Dieu désire nous sauver de nos péchés, des ravages produits par le péché, la révolte et la désobéissance. A de nombreuses reprises, dans ces livres, le Seigneur supplie son peuple de se repentir, d’abandonner ses péchés, de revenir à lui et de choisir la vie au lieu de la mort, le salut au lieu de la perdition, l’espérance au lieu du désespoir.

Ce thème n’a rien de « petit ». Il s’agit d’une vérité présente, du message que Dieu nous adresse aujourd’hui, comme il l’a adressé à ceux qui vivaient à l’époque de ces douze auteurs, qui, bien que disparus depuis longtemps, nous parlent encore.

La question qui se pose est celle-ci : « Allons-nous écouter ? » Certainement, car c’est une question de vie ou de mort.

Zdravko Stefànovié est professeur d’études bibliques à Florida Hospital Collège à Orlandûi en Floride. Il est marié et a deux enfants. Avec sa famille, il garde un merveilleux souvenir de ses douze ans de Service missionnaire en Asie de l'Est et de ses douze ans d'enseignement à l'Université de Walla Walla.

 



 

 

 

 

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook