Leçon 12 : Les temps de la fin : Jésus et les hommes sauvés
15 - 21 Déc 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Le sanctuaire céleste (1) Dimanche 16 Déc.

La croyance fondamentale numéro vingt-quatre commence par ces mots : « Il y a dans le ciel un sanctuaire, le véritable tabernacle, dressé par le Seigneur et non par un homme » (Voir He 8.2). L’existence d’un sanctuaire céleste est l’une des idées de base bibliques la plus concrète qui soit (Ps 11.4).

Lisez He 8.1-5. Quel est le point principal enseigné dans ces versets?

Le sanctuaire terrestre est décrit comme le type ou modèle du sanctuaire céleste, ce qui signifie que le premier a au moins une certaine correspondance fonctionnelle avec ce dernier. Ainsi, le sanctuaire terrestre nous en apprend beaucoup sur le céleste. Quelle que soft la signification du sanctuaire terrestre pour le peuple d’Israël, c’est le sanctuaire céleste qui révélait sa véritable signification et ce qui devait s’y passer. Grace au symbolisme efficace des sacrifices et du ministère des prêtres le modèle terrestre rendait compte des réalités du sanctuaire céleste. Les rituels du sanctuaire terrestre étaient le mode choisi par Dieu pour enseigner les principes du salut à son peuple, « parabole » « ou figure » (Segond révisée à La Colombe) du « véritable » ministère exercé par le Christ (He 9.9-15), à sa mort et lors de son intercession dans le sanctuaire céleste par la suite.

Le rituel du sanctuaire terrestre enseignait que si du sang devait être versé (He 9.22) pour expier le péché, il fallait néanmoins un grand prêtre pour jouer le rôle de médiateur entre les pécheurs et le Dieu saint. Par l’exercice de son ministre, le prêtre, dans le lieu très saint, purifiait du péché le sanctuaire, tandis que le peuple manifestait son chagrin et repentance. Dieu soulignait ainsi que le jugement faisait intégralement partie de l’ensemble du ministère du salut.

Ce qui est dit dans He 8.1, 2 est également passionnant : les sept chapitres précédents du livre ont pour objectif de faire prendre conscience au lecteur de la réalité du sanctuaire céleste et du statut du Christ comme grand prêtre dans ce sanctuaire. Il est difficile de comprendre comment on peut passer à côté de l’importance accordé par l’épître aux Hébreux au ministère du Christ dans le sanctuaire céleste, comme aspect du plan du salut. Rien, dans ces versets, n’indique que le sanctuaire céleste, et encore moins le ministère du Christ en ce lieu, doive être considéré comme un symbole ou une métaphore. En fait, il est clairement montré au verset 5 que le sanctuaire terrestre — édifice bien réel avec de véritables prêtres et d’authentiques sacrifices — n’était que l’ombre du ministère exercé par le Christ en notre faveur dans le sanctuaire céleste.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat