Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 06 : Le jour des expiations
02 - 08 Nov 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Azazel Mardi 05 Nov.

Lisez Lv 16.20-22. Qu’arrivait-il an bouc vivant?

Le rituel avec le bouc vivant n'était pas une offrande. Une fois tiré le sort qui décidait quel était le bouc pour Yahveh et lequel était pour Azazel (souvent appelé bouc émissaire), seul le bouc pour le Seigneur est mentionné comme étant une offrande de purification (16.9, 15). Par contraste, le bouc pour Azazel était appelé le bouc vivant. Il n’était pas immolé, sans doute pour éviter l’idée qu'il s’agissait d’un sacrifice. Le bouc vivant n’entrait en jeu que lorsque le grand prêtre avait fini l’expiation pour le sanctuaire tout entier (16.20). On ne soulignera jamais assez ce point: le rituel qui suivait avec le bouc vivant n'avait rien à voir avec la purification du sanctuaire ou du peuple. Ces derniers avaient été purifiés.

Que symbolisait Azazel? Les premiers interprètes juifs voyaient en Azazel le premier ange pécheur et auteur du mal, voire le chef des anges du mal. Nous le considérons, bien sûr, comme le symbole de Lucifer lui-même.

Le rite avec le bouc vivant était un rite d’élimination au cours duquel le péché était définitivement chassé. Le péché était transféré sur celui qui en était responsable en premier lieu, puis transporté loin du peuple pour toujours. On faisait sur lui « l’expiation », en ce sens qu'il était châtié (Lv 16.10), car il endossait la responsabilité finale du péché.

Satan joue-t-il ainsi un rôle dans le salut comme certains nous accusent faussement d’enseigner? Certes, non. Satan ne peut en aucun cas endosser le péché en se substituant à nous. Seul Jésus l’a fait, et il est blasphématoire de penser que Satan ait joué un rôle dans notre rédemption.

Le rituel avec le bouc vivant est à mettre en parallèle avec la loi du « témoin malveillant » (Dt 19.16-21). L’accusateur et l’accusé se tiennent devant le Seigneur, représenté par les prêtres et les juges. Une enquête est menée: si on découvre que l’accusateur est un témoin médisant, il reçoit le châtiment que lui-même destinait à l'innocent (par exemple, Haman le malveillant qui voulait envoyer à la potence le loyal Mardochée).

Remerciez Dieu à nouveau pour son pardon miséricordieux et parce qu’il ne se souviendra plus de nos péchés (Jr 31.34). Comment parvenir à oublier nos péchés une fois pardonnés? Pourquoi est-il essentiel de le faire?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook