Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 05 : Expiation
26 Oct - 1er Nov 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Le pardon Jeudi 31 Oct.

Lisez Mi 7.18-20. Quelle image de Dieu ce passage donne-t-il?

Les trois derniers versets du livre de Michée portent sur la relation de Dieu avec son peuple restant. Ce texte décrit magnifiquement pourquoi Dieu est sans rival. Il est incomparable, par le fait de sa grâce et de son amour qui pardonne. La caractéristique la plus remarquable de Dieu, révélée dans Michée (et ailleurs), c’est son désir de pardonner. Michée souligne ce point à l’aide de diverses expressions décrivant ses attributs (7.18) et ses hauts faits (7.19, 20). Ces derniers sont expliqués dans les termes du credo israélite d’Ex 34.6, 7, l’une des descriptions favorites du caractère de Dieu.

Il est intéressant de noter qu’on retrouve plusieurs des mots clés de Mi 7.18-20 dans le chant du serviteur d’Es 53, soulignant ainsi le fait que c'est celui qui a souffert pour les hommes qui a rendu possible le pardon.

Malheureusement, tous ne profiteront pas de la grâce salvatrice de Dieu. Le pardon divin n’est ni bon marché, ni automatique. Il exige notre loyauté — ce que lui offrent ceux qui ont fait l’expérience de sa grâce, comme on le voit dans Mi 6.8, texte central du livre. Tout comme Dieu « prend plaisir à la fidélité » (Mi 7.18), il invite son peuple qui reste à « aimer agir avec bonté » (Mi 6.8, BFC). Les membres de son peuple imiteront son caractère. Leur vie reflétera son amour, sa compassion et sa bonté.

Dans la Bible, le texte de Mi 7.28-20, où l’accent est placé sur le pardon, est immédiatement suivi par Na 1.2, 3, où l’accent est mis sur le jugement. Ainsi nous sont dévoilées les deux dimensions des interventions de Dieu a notre égard: il pardonne aux repentants et châtie les méchants. Ces deux dimensions sont spécifiques à Dieu. Il est à la fois sauveur et juge. Ces deux aspects du caractère divin sont complémentaires et non opposés. Un Dieu miséricordieux peut aussi être un Dieu juste. Sachant cela, nous pouvons nous reposer avec confiance sur son amour, son pardon et sa justice suprême.

Lisez Mi 6.8. Que vaut une profession de foi si les principes décrits ici n’en révèlent pas l’authenticité? Qu’est-ce qui est le plus facile: proclamer sa foi en Jésus on la vivre comme Michée l’exprime dans Mi 6.8? Comment parvenir à mettre en pratique ce dernier point?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook