Leçon 01 : Le grand conflit cosmique
29 Sept - 05 Oct 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Ses acteurs Dimanche 30 Sept.

Au cours de l’histoire, les hommes ont toujours eu l’impression que l’humanité se trouvait au cœur dune guerre, d’un conflit entre des forces contraires. Le poète T. S. Eliot écrivait « Tout au long de ma vie, une chose n’a jamais change. Présentez-la autrement, elle reste la même : le combat perpétuel entre le Bien et le mal. — The Complete Poems and Plays, Harcourt Brace & Company, New York, San Diego, Londres, 1952, p. 98. Aussi courante que soit cette vision des choses, les gens ont des opinions diverses concernant la nature de ce conflit, les acteurs impliqués, les questions en jeu et la leçon dont il se terminera. En tant qu’adventistes du septième jour, cependant, nous avons de ce conflit une approche qui va au-delà des lois naturelles, issue de notre façon de comprendre la Bible et de sa description de ce que nous appelons le grand conflit cosmique entre le Christ et Satan ».

Étudiez Gn 3.15; Ap 12.1-17. Quels sont les acteurs clef du grand conflit cosmique ? Si elles sont parfois désignées par des symboles, pourquoi croyons-nous que les puissances décrites ici correspondent à des êtres réels ? Qu’adviendrait-il de notre système de croyances si nous envisagions de façon uniquement symbolique ce grand conflit entre le Christ et Satan et le rôle que nous y jouons ?

Il est assez courant d’utiliser des mots tels que le diable ou les anges ou même Dieu avec un sens très différent de celui d’origine. Par exemple, certains utilisent le terme Dieu en relation avec sa fonction au sein du langage et de la société humaines, sans se soucier de savoir si Dieu existe sous une forme ou une autre.

Quels que soient les symboles utilisés pour les décrire, la Bible enseigne que ces termes désignent des êtres réels participant à un conflit réel. C’est ainsi que le conçoivent les adventistes du septième jour. La plupart des doctrines étudiées ce trimestre n’ont de sens que si les acteurs du grand conflit cosmique sont considérés comme réels, ce qui, certes, nous met en marge de la culture qui domine dans notre société.

En fait, bien que la sécularisation, ces deux derniers siècles, ait pris de nombreuses formes différentes, rien ne la caractérise davantage que son désir d’éliminer tout langage autre que le sien du discours humain au niveau mondial. Étant donne le succès de la science, certaines cultures ont tendance à envisager les choses sous l’angle scientifique. La pensée scientifique n’accorde guère de place aux anges et aux démons. Ainsi, la culture contemporaine témoigne d’une disparition graduelle de la croyance au surnaturel.

Quel en l’impact de la pensée scientifique sécularisée sur votre propre culture ? Sur vous-même? De quels aspects propres à cette forme de pensée doit-on avant tout se protéger?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat