Leçon 10 : La vie d'Eglise
01 - 07 Sept 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Quel comportement face au ministère (1Th 5.12, 13)

Dimanche 02 Sept.

Les deux versets au cœur de la leçon d’aujourd’hui viennent à la suite de l’exhortation concluant la leçon de la semaine dernière: « Encouragez-vous mutuellement et contribuez à la construction de l’autre. » (1 Th 5. 11). Cette œuvre a lieu dans les Eglises locales, au cours du processus consistant à guider les membres et à en faire des disciples. La leçon d’aujourd’hui porte sur la façon dont les disciples devraient répondre aux efforts de leurs dirigeants et guides.

Lisez 1 Th 5.12, 13. Quel point principal Paul aborde-t-il? Comment l’appliquer à nous-mêmes? Comment mieux soutenir, aimer ceux qui nous « dirigent dans le Seigneur » et coopérer avec eux?

La façon dont, en grec, le verset 12 est structuré indique que les trois expressions de la seconde partie de ce verset se réfèrent toutes au même groupe: les dirigeants beaux de l’Eglise de Thessalonique. Paul invitait les membres à « avoir de la considération » pour ces dirigeants, à avoir pour eux de l’attention et du respect, impliquant par là que peut-être, certains membres d’Eglise n’étaient pas dans cet état d’esprit.

Le verbe avertir a la connotation d’instruire, d’avertir ou même de « répéter » l’importance d’avoir un minimum de bon sens. Paul reconnaît ici que les dirigeants d’Eglise doivent souvent exercer une forme d’amour assez « rude ». Ce n’est pas là une forme d’autorité toujours appréciée. Pourtant, Paul poursuit sur le même ton, au verset 13, exhortant les membres à avoir leurs dirigeants en haute estime à cause des problèmes difficiles à régler. Paul a le désir de voir tous les membres d’Eglise en paix les uns avec les autres.

Le langage de ces versets reflète les stratégies anciennes qui permettaient de gérer les relations humaines. Les principaux penseurs de l’époque de Paul savaient que c’était là un travail délicat. Ils encourageaient les dirigeants à examiner avec soin l’état d’esprit de leurs fidèles, à percevoir s’ils étaient ou non ouverts aux réprimandes, à choisir le moment opportun et à appliquer le remède adéquat. Par-dessus tout, on attendait des dirigeants qu’ils s’examinent eux-mêmes avant de chercher à reprendre autrui. Paul ajoute des éléments à ce cadre. Pour le chrétien, Dieu est le modèle même de l’autorité et l’objectif des dirigeants d’Eglise devrait être le suivant: que les membres mènent une vie digne de Dieu.

Dans certaines cultures, on a tendance à se méfier de l’autorité, sinon à la défier et dans d’autres, à s’y soumettre aveuglément. Quel impact l’état d’esprit propre à votre culture vis-à-vis de l’autorité a-t-il sur votre Église?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat