Leçon 08 : Les morts en Christ
18 - 24 Août 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Une tristesse sans espérance Lundi 20 Août

D’après 1 Th 4.13, quel était l’objectif de Paul en écrivant les versets 13-18? Pourquoi ce texte revêt-il une telle signification pour nous aujourd’hui?

Pourquoi les croyants thessaloniciens étaient-ils tristes comme s’ils n’avaient pas d’espérance? L’une des principales raisons était sans doute liée au trop bref séjour de Paul parmi eux. On sait qu’il avait abordé le sujet de la mort et de la résurrection de Jésus (Ac 17.3,). Il est également évident qu’il leur avait parlé des événements de la fin, même si ses enseignements n’avaient pas été correctement compris. Le temps lui avait certainement manqué pour clarifier la question de la résurrection des croyants.

L’éducation païenne de la plupart des croyants auxquels Paul écrivait est un autre élément à prendre en considération (1 Th 1.9). Si les religions « à mystère » de l’époque donnaient une image de ce qui se passait après la mort, la plupart des païens n’avaient aucune espérance. On en trouve un exemple poignant dans une lettre du IIe siècle: « Irène à Taonnophris et Philo pour leur réconfort. Je suis navrée et pleure le disparu comme j’ai pleuré Didymas. Et toutes choses, aussi appropriées fussent-elles, je les ai faites, ainsi que tous les miens, Epaphroditus et Thermuthion, Philion et Apollonius, et Plantas. Néanmoins, contre de telles choses, on ne peut rien faire. Alors encouragez-vous les uns les autres. Portez-vous bien. » — Cité dans Adolf Deissmann, Light From the Ancien East, George H. Doran Company, New York, 1927, p. 176.

Que cette lettre adressée à une mère qui a perdu son fils se termine dans les mêmes termes que 1 Th 4.18 ne manque pas de dérision, même si les deux textes ont une teneur bien différente. Encouragez-vous les uns les autres, même si vous n ‘avez aucune espérance. C’est ce que dit l’auteur. Quel contraste avec les paroles de Paul aux Thessaloniciens!

Paul soulignait l’objectif de ce passage par des phrases contrastes aussi bien au début qu’à la fin de son propos. Il leur écrivait pour leur épargner la tristesse vécue par ceux qui n’ont pas d’espérance (1 Th 4.13). Il souhaitait que la vérité sur le retour du Christ leur donne de merveilleuses raisons de se réconforter les uns les autres lorsqu’ils perdaient un être cher (1 Th 4.18).

Quelqu’un a déclaré un jour: « On finit tous par mourir, de toute façon. » D’une perspective tout à fait humaine, c’est juste. Cependant, selon la perspective biblique, c’est là une vision très limitée. À long terme, quelle grande espérance possédons-nous en Jésus et comment apprendre à y trouver du réconfort dès à présent?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat