Leçon 07 : Vivre une vie sainte
11 - 17 Août 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Pas comme font les païens (1 Th 4.4, 5) Mardi 14 Août

Lisez 1 Th 4.4, 5. Quel message voyez-vous dans ces versets? Comment vous interpellent-ils personnellement?

Bien que les moralistes de l’époque de Paul se soient érigés contre les écarts (débordements) sexuels, la société païenne en général n’admettait que peu ou pas du tout les restrictions sexuelles. Selon le célèbre orateur païen Cicéron: « Quiconque estime qu’il faut censurer les relations amoureuses de la jeunesse, même avec des courtisanes, est éminemment austère […] Cette vision n’est pas seulement contraire à la licence sexuelle nécessaire à cet âge, mais aussi aux coutumes et concessions de nos ancêtres. Quand, en effet, ces pratiques n’ont-elles pas été ordinaires? Quand ont-elles été blâmées? Quand ont-elles été interdites? » — Cité dans Abraham MALHERBE, The Letters to the Thessalonians, The Anchor Bible, vol. 32B, Doubleday, New York, 2000, p. 235, 236.

Actuellement, beaucoup estiment malvenue toute forme de restriction sexuelle. D’aucuns pensent que certains passages, tel que 1 Th 4.4, 5, étaient de mise autrefois. Or, dans l’Antiquité, le libertinage était aussi courant qu’aujourd’hui. Le message de Paul n’était pas mieux accepté dans la société de son époque qu’il ne l’est aujourd’hui.

Telle est la solution de Paul face aux excès sexuels: tout homme « doit posséder son propre vase » (1 Th 4.4, Darby, voir la KJV. Le verbe traduit par « posséder » signifie « acquérir » en grec. Le sens de l’expression « acquérir son vase » n’est pas clair. Si, par le terme « vase », Paul sous-entend « femme » (il s’agirait ici d’une ancienne expression commune désignant la femme; voir 1 P 3.7), il affirmerait ainsi que tout homme doit rechercher le mariage pour éviter toute promiscuité sexuelle.

La plupart des traductions modernes interprètent le mot « vase » comme une référence au corps de l’homme. Dans ce cas, l’expression « posséder son propre vase » devrait être comprise comme: « tenir son corps » (Segond révisée à la Colombe).

Quoi qu’il en soit, Paul s’opposait clairement au laxisme de son époque. Les chrétiens ne devaient pas se comporter comme le faisaient « les païens » (Segond révisée à la Colombe). Les normes de la société en général ne doivent pas être les nôtres. La sexualité est quelque chose de sacré, elle est mise à part pour le mariage entre un homme et une femme. Comme Paul continuait de le souligner dans 1 Th 4.6, la sexualité n’est en aucun cas un sujet banal. En dehors des normes établies par Dieu, elle devient inévitablement destructrice. C’est ce qu’on peut constater dans notre propre vie tout comme dans celle d’autrui.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat