Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 06 : Confession et repentance, conditions du réveil
03 - 09 Août 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
La confession, puissance de guérison Jeudi 08 Août

La confession incise l’abcès de la culpabilité, laissant s’écouler le pus empoisonné du péché. Elle guérit de multiples façons. Elle ouvre le cœur à la grâce de Dieu et nous conduit à accepter le pardon offert gratuitement par le Christ à la croix. La confession guérit parce qu’elle nous fait accéder à la grâce. Elle fait tomber les obstacles entre les êtres humains et guérit ainsi les relations humaines.

Lisez Ps 32.1-8. Qu’apprenons-nous sur la confession et la repentance? Approfondissez le texte d’Ac 24.16. L’apôtre Paul cherchait à avoir « une conscience irréprochable devant Dieu et les humains ».

La culpabilité est-elle bonne ou mauvaise? Si le Saint-Esprit nous convainc de péché et que la culpabilité nous conduit à Jésus, elle est positive. Si nous avons confessé notre péché et continuons d’éprouver de la culpabilité, celle-ci peut devenir destructrice. " Ce sentiment de culpabilité doit être déposé au pied de la croix du calvaire. Le sentiment d'avoir péché empoisonne les sources de la vie et du véritable bonheur. A présent, Jésus dit: “Déposez tout à mes pieds. Je prendrai vos péchés sur moi. Je vous donnerai ma paix. Ne vous détournez plus du respect de soi, car je vous ai racheté au prix de mon propre sang. Vous m’appartenez. Je fortifierai votre volonté affaiblie je chasserai vos remords.” — Ellen WHITE, Manuscript Releases, vol. 9, p. 305. La réponse à la culpabilité, c’est Jésus. Sa grâce abolit ce sentiment destructeur provoqué par le péché.

Il arrive que même après avoir confessé nos péchés, nous continuions à nous sentir coupables. Pourquoi ? Peut-être parce que le diable cherche à nous dérober l’assurance du salut. Il se réjouit de nous enlever l’assurance bénie de notre pardon et de notre salut en Jésus. Deuxièmement, il se peut que le Saint-Esprit désire diriger notre attention sur un différend entre nous-mêmes et autrui. Si nous avons blessé quelqu’un, notre conscience troublée sera soulagée si nous confessons nos torts à la personne offensée.

La culpabilité a-t-elle une incidence sur nos relations avec le Seigneur et avec autrui? Comment alléger notre fardeau ? Même si nous avons mal agi et que notre sentiment d’avoir tort paraisse en un sens justifié, de quelles promesses bibliques pouvons-nous réclamer pour aller de l’avant?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook