Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 06 : Confession et repentance, conditions du réveil
03 - 09 Août 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
La repentance, un don de Dieu Dimanche 04 Août

Durant les semaines précédant la Pentecôte, les disciples ont prié Dieu avec ferveur. « Tous, d’un commun accord, étaient assidus à la prière. » Le fait d’être « d’un commun accord » manifeste l’existence d’une unité et d’une harmonie très grandes, choses impossibles à réaliser sans repentance et sans confession. Cela les a préparés aux événements proches.

Lisez Ac 5.30-32. Quels points fondamentaux le discours de Pierre révèle-t-il ici ?

Pierre attire l’attention sur deux points primordiaux. Premièrement, la repentance est un don. Lorsqu’on ouvre son cœur aux incitations du Saint-Esprit, Jésus accorde le don de la repentance. Deuxièmement, les disciples eux-mêmes pouvaient témoigner du bienfait de la repentance dans leur propre vie. Non seulement ils la prêchaient, mais ils la vivaient.

« Tandis que les disciples attendaient l’accomplissement de la promesse, ils humiliaient leur cœur dans une véritable repentance et confessaient leur incrédulité. Tout en se remémorant les paroles que le Christ avait prononcées avant sa mort, ils en pénétraient davantage le sens. [...] Comme ils méditaient sur sa vie pure et sainte, ils sentaient que pour eux nulle peine ne serait trop dure, nul sacrifice top grand, si leur vie rendait témoignage de la beauté de son caractère. » — Ellen WHITE, Conquérants pacifiques, « La Pentecôte », p. 34.

Repentance et confession sont des thèmes récurrents tout au long du livre des Actes (Ac 17.30, 31; 26, 19,20). C’est « la bonté de Dieu » (Rm 2.4) qui conduit à la repentance; c’est la puissance de conviction du Saint-Esprit qui fait prendre conscience du besoin d'un Sauveur pardonnant les péchés. N’oublions pas que le Saint-Esprit ne touche que les cœurs repentants (Rm 2.8; Ac 2.38, 39; 3.19). Le Saint-Esprit s’installe dans les cœurs dépouillés de toute ambition égoïste, de tout désir de reconnaissance et de gloire personnelle.

Pourquoi est-il si difficile de reconnaitre ses péchés et de s’en repentir ? Pourquoi laisse-t-on facilement le moi faire obstacle à une véritable repentance?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook