Leçon 03 : Thessalonique à l'époque de Paul
14 - 20 Juil. 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Une réaction païenne au pouvoir romain Lundi 16 Juil.

Face à l’impuissance ressentie par de nombreux Thessaloniciens, la réponse païenne fut un mouvement spirituel appelé « culte de Cabirus » par les historiens. Ce culte avait pour origine un homme nommé Cabirus. Il soutenait les personnes privées de droits civiques mais fur assassiné par ses deux frères. Il fur enterré avec des symboles de royauté, et ses partisans le considérèrent comme un héros et un martyr.

Les classes populaires estimaient que Cabirus avait fait preuve de pouvoirs miraculeux durant sa vie. Ils croyaient également que, de temps en temps, Cabirus revenait à la vie pour aider des personnes. Ils s’attendaient aussi à ce qu’il revienne pour rendre justice aux classes défavorisées er redonner à la ville son indépendance et sa grandeur passées. Le culte de Cabirus offrait une espérance pour les opprimés dans des termes qui évoquaient l’espérance biblique.

Les choses deviennent encore plus intéressantes lorsqu’on découvre que le cuire de Cabirus incluait des sacrifices pour commémorer son martyre. Les Thessaloniciens parlaient de « participation à son sang », ce qui rappelle les paroles de Paul. Par ce rnoyen, ils obtenaient la délivrance de leur culpabilité et les distinctions de classe étaient également abolies. Dans le culte de Cabirus, toutes les classes sociales étaient traitées sur un pied d’égalité.

Mais il s’y est ajouté une dynamique supplémentaire. Lorsque le culte de l’empereur s’est développé sous le régné d’Auguste, les Romains ont proclamé que Cabirus était déjà venu en la personne de César. En d’autres termes l’occupant s’associait à espérance des personnes qu’il opprimait. De ce fait, la vie spirituelle des Thessaloniciens n’offrait plus aucun soulagernent aux classes ouvrières. Le peuple se retrouvait sans religion riche de sens. Le fait qu’il y ait un culte de l’empereur signifiait également que si quelqu’un ressemblant a l’authentique Cabirus arrivait à Thessalonique, il représenterait aussitôt une menace pour le pouvoir en place.

La réaction romaine au culte de Cabirus laissait un vide spirituel dans le cœur des gens — vide que seul l’Evangile pouvait combler. Seul le Christ pouvait répondre aux espérances et aux rêves places en Cabirus. L’Evangile promettait à la fois la paix intérieure dans l’immédiat et au retour du Christ, le renversement final des réalités économiques et politiques.

Lisez 1 Jn 2.15-17 (voir aussi Ec 2.1-11). Quelles vérités cruciales sont exprimées ici ? Avez-vous ressenti la réalité de ces mots au regard du caractère éphémère et, finalement insatisfaisant des choses de ce monde ?


Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat