Leçon 02 : Des relations préservées
07 - 13 Juil. 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Paul ouvre son cœur Jeu. 12 Juil.

Lisez 1 Th 2.17 à 3.10. Que nous apprend ce passage sur l’attachement émotionnel et la relation entretenue avec ces croyants ? Quelles leçons en retirer sur la relation à instaurer avec ceux auprès desquels nous exerçons un ministère ?

La profondeur de pensée de Paul et son ton incisif (voir, par exemple, Ga 1.6, 7 ; 1-4 ; 4, 9-11) le font parfois paraitre dénue de sentiments et incapable d’avoir des relations personnelles avec autrui. Mais l’agréable parenthèse contenue dans la première épître aux Thessaloniciens prouve le contraire. C’était un évangéliste intensément porte sur les liens relationnels, selon les termes du mandat de Jésus qui met avant tout l’accent sur l’importance de faire des disciples (Mt 28.19, 20).

Dans le passage ci-dessus, Paul révélait ses émotions intérieures. Il éprouvait « un vif désir » (1 Th 2.17.) de revoir les croyants de Thessalonique. Paul avait l’intention, an retour de Jésus, de lui présenter ces croyants comme modèles de son ministère. Il ne suffisait pas à Paul d’être sauvé à la fin des temps, il avait besoin de s’assurer que, par sa vie, il avait suscité d’éternels changements pour la cause du royaume de Dieu.

Quand Paul, " n’y tenant plus ", a cédé à son vif désir concernant les Thessaloniciens, il a envoyé un ami commun pour avoir de leurs nouvelles. Il craignait que Satan ne les attire loin de leurs premières convictions. Mais il a été profondément rassure quand Timothée lui a rapporté qu’ils tenaient fermes dans la foi.

On trouve dans 1 Th 3.6 une allusion intéressante, qui suggère une dynamique plus profonde Paul se réjouissait, suite aux nouvelles données par Timothée, de ce que les Thessaloniciens avaient une bonne opinion de lui et qu’ils aspiraient à le revoir tour comme lui-même également. Son départ de Thessalonique avait été soudain et il semblait incertain de l’opinion des Thessaloniciens à son égard et par rapport à son absence. Leur fidélité était capitale pour lui. Le sentiment de sa valeur personnelle était, peut-être, dans une certaine mesure, en rapport avec le succès de sa mission. Par ailleurs, il n’était qu’un être humain.

Les nouvelles rapportées par Timothée donnaient à Paul une joie intense lorsqu’il priait Dieu. Mais sa joie pressente ne dissipait pas son « vif désir » de revoir les Thessaloniciens et de compléter leur éducation chrétienne. Dans l’impossibilité d’être auprès d’eux, Paul leur a envoyé un messager, Timothée, puis il s’est adressé à eux par lettre. Ses lettres font partie du corpus du Nouveau Testament.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat