Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 13 : De peur d'oublier (Malachie)
22 - 28 Juin 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Pour aller plus loin Vendredi 28 Juin

« Dieu béni le travail des hommes; mais il veut que ceux-ci lui réservent sa part. Il leur dispense le soleil et la pluie; il leur accorde la santé et la possibilité de gagner leur vie. Tout provient de sa main généreuse. Il désire qu'hommes et femmes lui prouvent leur reconnaissance et lui apportent dîmes et offrandes: offrandes d'actions de grâces, volontaires, de culpabilité. Ils doivent même leurs ressources à son service, afin que sa vigne ne soit pas stérile. Il faut qu'ils se demandent ce que Jésus ferait à leur place [...] Ils feront aussi preuve de désintéressement dans leur participation à l'œuvre divine qui s'accomplit sur toute la terre. » - Ellen WHITE, Prophètes et roi, « La maison d'Israël », p. 536


À méditer

• Considérez le mariage dans la Bible. Parce que le mariage est sacré - crée par Dieu lui-même - sa dissolution n'est autorisée que selon des règles très strictes. En fait, comment le mariage pourrait-il être sacré et avoir une quelconque valeur s'il était possible d'y mettre fin facilement? S'il était possible de divorcer pour de raisons banales, le mariage lui-même perdrait de son importance. Comment le fait qu'un mariage ne peut prendre fin que selon des règles strictes prouve-t-il son importance?

• Relisez attentivement avec les membres de la classe MI 2.17. Que dirions-nous, en tant qu'adventistes du septième jour connaissant l'existence d'une instruction du jugement, à ceux qui exprimeraient les mêmes sentiments que ceux du texte?

• Il est fait mention dans MI 3.19-24 de la destruction finale des hommes perdus. Rien n'en restera. Comment cet enseignement s'oppose-t-il à l'idée d'un feu de l'enfer brulant éternellement? Pourquoi le contexte entre ces deux points de vue est-il un bon exemple de la façon dont une fausse doctrine peut conduire à une fausse compréhension du caractère de Dieu?

• Le Grand Inquisiteur est un récit contenu dans le roman Les Frères Karamazov, de l'écrivain russe Dostoivski. Il y décrivait l'Eglise de son temps comme une institution qui avait une telle maîtrise des choses qu'elle n'avait plus besoin du Christ. Ce même danger nous menace-t-il aujourd'hui? Si c'est le cas, sous quelle forme? Comment ce danger peut-il être subtil que nous l'imaginons?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook