Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 13 : De peur d'oublier (Malachie)
22 - 28 Juin 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Grand est le Seigneur Dimanche 23 Juin

Lisez MI 1. Quel problème le prophète abordait-il? Comment pouvons-nous aujourd'hui nous rendre coupables de la même attitude - celle qui a conduit à ce reproche?

Malachie opposait l'amour de Dieu pour son peuple à l'attitude des prêtres, qu'il accusait de mépris envers le saint nom du Seigneur. Quand ils officiaient dans le temple, ces descendants d'Aaron acceptaient d'offrir en sacrifice à Dieu des animaux boiteux; aveugles ou malades. De cette façon, le peuple était amené à croire, d'une manière erronée, que les sacrifices n'étaient pas fondamentaux. Pourtant, dans le désert, Dieu avait indiqué à Aaron et à ses fils que les animaux sacrifiés devaient être parfaitement sains, sans aucun défaut. Voir Lv 1.1-3,. 22.19.

Le prophète citait ensuite trois raisons essentielles pour lesquelles Dieu méritait d'être honoré et respecté par les Israélites. Premièrement, il était leur Père. Tout comme les enfants devaient honorer leurs parents, ils devaient respecter leur Père céleste. Deuxièmement, Dieu était leur Maître et Seigneur. Tout comme les serviteurs obéissaient à leur maître, le peuple de Dieu devait agir de même. Troisièmement, le Seigneur était un grand roi, or un roi terrestre n'accepterait pas que l'un de ses sujets lui offre un animal déficient ou malade. C'est pourquoi le prophète demandait pourquoi les Israélites présentaient de tels animaux au Roi des rois, qui règne sur le monde entier.

Ce qui, de toute évidence, rendait leur comportement encore plus détestable aux yeux de Dieu, c'est que ces sacrifices annonçaient Jésus, le Fils de Dieu « sans défaut et sans tache» (1 P 1.18,19 ; Jn 1.29). Les animaux devaient être sans défaut parce que Jésus lui-même était sans défaut, de façon à accomplir un sacrifice parfait.

« Pour l'honneur et la gloire de Dieu, son Fils bien-aimé - le Garant?; le Substitut - a été livré et est descendu dans la prison du tombeau, dont la cavité rocheuse s'est refermée sur lui. Si un seul péché avait terni son caractère, jamais la pierre n'aurait roulé loin de l'ouverture du tombeau et le monde, avec son fardeau de culpabilité, aurait péri. »- Ellen WHITE, Manuscrit Releases, vol. 1O, p. 385. Est-il surprenant que les sacrifices annonçant Jésus devaient être accomplis de façon parfaite?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook