Leçon 09 : Favoriser l'exercice du ministère
26 Mai -1er Juin 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Qui ne risque rien n'a rien Lundi 28 Mai

Les membres des Églises adventistes du septième jour possèdent un énorme potentiel ministériel. Beaucoup sont enthousiastes à l’idée de participer aux stratégies d’évangélisation de leur Eglise, alors que leurs dirigeants sont parfois réticents à les laisser s’impliquer. Derrière cette manière de penser — « c’est une tâche pour professionnels » existe la peur que des membres d’Eglise, suite à des actes ou des paroles maladroites, détournent des gens du Christ et de son Eglise. Malheureusement, une telle réticence à impliquer les membres est à ce point enracinée qu’elle persiste même quand certains d’entre eux ont été correctement formés à l’exercice d’un ministère. Le Saint-Esprit et ses promesses ne sont pas destinés qu’aux dirigeants, mais à tous ceux qui sont désireux de renoncer à eux- mêmes et à œuvrer pour le salut d’autrui.

Quel principe enseigné par Jésus dans Mt 7.17, 18 devrait alléger à cet égard les craintes des dirigeants ? Comment discerner le mauvais fruit du bon et comment l’ensemble des dirigeants d’Eglise peuvent ils parvenir à une telle évaluation ? Comment 1e faire sans juger autrui?

Si tout arbre sain porte de bons fruits, les dirigeants d’Église devraient veiller à la croissance de beaux arbres. Comme pour tout ce qui concerne notre réponse à l’appel de l’Evangile, nous devons d’abord être en Jésus avant de frire avec succès des choses pour lui. Si nous nous évertuons à conduire les membres dans une relation riche de sens et de plus en plus profonde avec Jésus, le Saint-Esprit fera en sorte qu’ils portent de bons fruits. Il nous incombe de les guider, de les instruire et de les former. Le rôle de Dieu est de bénir leur ministère. Accordons notre confiance — à Dieu et à ces membres. Si nous veillons à leur croissance spirituelle et à l’expression de leurs talents, soyons certains qu’ils produiront de bons fruits propres à une évangélisation réussie. Il existe certes un certain risque selon le ministère entrepris et le degré de formation, mais n’oublions pas que même les disciples, qui ont eu le plus grand Enseignant qui ait jamais existé, n’ont pas gagné chacune des âmes auxquelles ils se sont adressés.

Vous est-il arrivé de penser que vos dons et vos talents n’étaient pas correctement appréciés ? Pourquoi, à votre avis ? Faites votre examen de conscience et voyez si cet à cause de vous-meme ou de certaines de vos attitudes (orgueil, etc.) plutôt qu’à autre chose.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat