Leçon 06 : Evangéliser et témoigner de façon collective
12 - 18 Mai 2012
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Le besoin d'un corps uni Jeudi 17 Mai

On a dit du christianisme, avec raison, que s’il ne commence pas par l’individu, il ne commence pas du tout, mais que s’il s’arrête à l’individu, il ne va pas plus loin. Cette déclaration souligne combien il est important d’intégrer chaque nouveau membre au sein du corps des croyants. Comme pour le témoignage et l’évangélisation, l’intégration de ces nouveaux membres ne peut être laissée à quelques éléments de la fraternité. C’est la responsabilité de toute l’Eglise.

Lisez Col 1.28, 29. Quel objectif précis Paul proposait-il aux nouveaux convertis?

La maturité chrétienne — croître jusqu’à être rempli de la plénitude du Christ (Ep 3.19) — tel est le véritable objectif d’une congrégation locale. Travailler à la maturité des nouveaux convertis est tout aussi important que de travailler pour qu’ils acceptent le Christ et rejoignent son Eglise. En fait, l’œuvre d’intégration de l’Eglise lui permet de s’assurer que ses efforts d’évangélisation ne sont pas perdus. Généralement, avant qu’un projet de témoignage et d’évangélisation ne soit mis en route, il est prévu une période de préparation pour l’Eglise. C’est le moment de concentrer ses efforts sur le transport, le soin à porter aux enfants, l’équipe d’accueil, les équipes de prière et les équipes qui rendent visite aux gens. L’apôtre Paul aurait aimé que la réflexion sur la façon d’intégrer les nouveaux membres représente un aspect important de la préparation de l’Eglise. Réfléchissez à la question suivante:

Quelle est la question la plus importante et pourquoi: « Comment les nouveaux croyants peuvent-ils s’impliquer dans la vie d’Eglise et ses programmes ? Comment l’Eglise peut-elle s’impliquer dans la vie des nouveaux croyants et les aider à croître?» Ces deux concepts sont-ils liés ? Dans l’affirmative, comment?

On pense souvent que le suivi et l’intégration d’un nouveau membre incombe au croyant qui a conduit cette personne à Jésus-Christ. Il suffit de réaliser combien il aurait été impossible à l’apôtre Paul de nourrir spirituellement tous ceux qui avaient cru grâce à son ministère pour comprendre que ce n’est pas là une notion biblique. Le suivi à assurer n’est pas seulement l’œuvre d’un ou deux dirigeants choisis, mais de toute l’Eglise.

Il arrive trop souvent que nous nous lamentions parce que de nouveaux croyants entrés par la porte de devant sont repartis par la porte de derrière peu de temps après. C’est là une tragédie aux conséquences éternelles.

Réfléchissez aux nouveaux membres de votre Église locale. Comment vous-même – non le pasteur ni l’ancien, mais vous-même – allez-vous vous impliquer pour les aider à s’enraciner solidement dans la communauté d’Église et ses enseignements ?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat