Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 05 : Cherhez le Seigneur et vivez ! (Amos)
27Avr. - 03Mai 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Pour aller plus loin Vendredi 03 mai

« Notre position devant Dieu dépend moins des lumières reçues que de l'usage que nous en faisons. Ainsi les païens qui suivent ce qui est droit dans la mesure où ils peuvent le discerner, sont dans une condition plus favorable que les hommes possédant plus de lumière et faisant profession de servir Dieu mais qui méprisent la lumière et se conduisent de manière à démentir leur profession de foi. » - Ellen WHITE, Jésus-Christ, « N'est-il pas le fils du charpentier? », p.222.

A méditer

• Que les membres de la classe revoient leurs réponses à la question de dimanche sur la façon de parvenir à détester le mal et à aimer le bien en évitant d’appeler le mal bien et le bien mal. Ce dernier danger n’est-il pas particulièrement présent quand une culture commence à perdre ses valeurs morales, se mettant à accepter certains comportements et modes de vie clairement condamnés dans la Bible ? Individuellement ou même en tant qu’Église, nous ne sommes pas immunisés contre les tendances culturelles et sociétales dans lesquelles nous baignons, n’est-ce pas ? Réfléchissez aux changements qui se sont produits dans votre propre culture au cours des années. Par exemple, qu’est-ce qui était autrefois considéré honteux et tabou et qui est maintenant publiquement exprime et pratique, voire considéré comme bon, ou, du moins, pas vraiment mauvais ? En quoi l’attitude de l’Église a-t-elle change à cet égard ? Comment éviter – et aider l’Église à éviter – de tomber dans ce piège dangereux consistant à appeler bien le mal ? Par ailleurs, quels changements culturels ont eu sur l’Église un effet bénéfique lui permettant de refléter plus étroitement les principes d’amour et d’acceptation de l’autre révélés par l’amour de Jésus ?

• Réfléchissez davantage à ce que signifie avoir faim et soif de la Parole de Dieu. Que se passe-t-il en réalité ? Le Seigneur choisit-il de cacher délibérément la vérité aux gens ou est-ce le comportement de ces derniers qui les rend totalement non réceptifs la Parole du Seigneur ? Ces options sont-elles juste toutes les deux ? Ou s’agit-il de quelque chose de complètement différent ? Discutez-en.

• Étant donné que nous-mêmes, adventistes du septième jour, possédons une telle connaissance et tant de raison de croire aux vérités reçues, ne risquons-nous pas de penser que nous n’avons besoin de rien d’autre ? Comment ces vérités par lesquelles nous avons été bénis devraient-elles influencer notre façon de vivre et d’entrer en relation avec les autres, non seulement à l’Église, mais dans notre communauté ? En d’autres termes, comment mettre en pratique les vérités qui nous ont été confiées ? Pourquoi est-ce essentiel ?


Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook