Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 05 : Cherhez le Seigneur et vivez ! (Amos)
27Avr. - 03Mai 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Le pire des famines Mercredi 01 mai

« Voici: les jours viennent, - Oracle du Seigneur, l'Éternel -, où j'enverrai une famine dans le pays, non pas une disette de pain ni une soif d'eau, mais (la faim et la soif) d'entendre les paroles de l'Eternel. Ils seront alors errants d'une mer à l'autre, du nord à l'est; ils tituberont à la recherche de la parole de l'Éternel, et ils ne la trouveront pas.» (Am 8.11, 12) Comment comprendre le sens de ces versets?

Dans Am 8, le prophète décrivait les effets dévastateurs que provoquerait le jugement divin sur Israël l'impénitent. Dieu punirait le peuple pour ses péchés en envoyant une famine dans le pays. Mais aux versets 11 et 12, le prophète évoquait la faim et la soif de la Parole de Dieu. La tragédie qui surviendrait, pire que toutes les autres, serait la faim et la soif de la Parole de Dieu, parce que celui-ci demeurerait silencieux - il n'y a pas pire famine.

Quand le peuple d'Israël connaissait une grande détresse, il se tournait souvent vers le Seigneur pour obtenir de lui une parole prophétique dans l'espoir de recevoir une directive. Cette fois, la réponse divine serait le silence.

Si le peuple de Dieu continuait à désobéir, disait le prophète, il viendrait un temps où il aspirerait à entendre son message, mais il serait trop tard pour se tourner vers la Parole de Dieu dans le but d'éviter un châtiment. Telle serait la conséquence du refus persistant d'Israël à entendre le message de Dieu par l'intermédiaire d'Amos. Comme Saül avant sa dernière bataille (1 S 28. 6), le peuple en viendrait un jour à réaliser combien il avait besoin de sa Parole.

Une population tout entière se mettrait désespérément en quête de la Parole de Dieu, cette même Parole qu'elle avait choisi d'ignorer à l'époque du prophète. Les jeunes seraient plus particulièrement touchés. Les générations précédentes avaient entendu la Parole de Dieu et l'avaient rejetée; les jeunes n'auraient jamais l'occasion d'entendre les proclamations prophétiques.

Qu'enseignent les passages suivants sur les douloureux effets du silence divin? 1 S 14.37; Ps 74.9; Pr 1.28; Lm 2.9; Os 5.6; Mi 3.5-7.

Pour quelles raisons risquons-nous de réduire au silence la voix de Dieu dans notre vie ? Aussi effrayante que soit cette idée, réfléchissez à ses implications. Comment s’assurer que cela ne nous arrivera jamais ?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook