Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 04 : Seigneur de toutes les nations (Amos)
20 - 26 Avr. 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Des crimes contre l'humanité Dimanche 21 Avr.

Lisez Am 1 ; 2. Pourquoi le Seigneur a-t-il averti de l’imminence d’un châtiment ?

 

Les deux premiers chapitres du livre d’Amos contiennent sept prophé­ties prononcées à rencontre des nations voisines, suivie par une prophétie à lencontre d'Israël. Les nations étrangères étaient jugées, non en tant qu’ennemies d’Israël, mais parce qu’elles violaient les droits universels de l'être humain. Deux éléments ressortent de la condamnation prononcée par Amos : l’absence de loyauté et de pitié.

 

Par exemple, Tyr était une ville commerçante opulente située sur la côte méditerranéenne au nord d'Israël. En partie constituée d’une île fortifiée, la ville étair pratiquement imprenable et se vantait dé la sécurité qui y régnait. En outre, ses dirigeants avaient signé des traités de paix avec plusieurs nations voisines, dont les Philistins. La ville était alliée à Israël par une « alliance fraternelle » durant les règnes de David et Salomon (Am 1.9 ; 1 R 5.15>26) et même du roi Achab (1 R 16.30,31). On n'est guère surpris en lisant, dans 1 R 9.13, qu’Hiram, roi de Tyr, appelait Salomon « mon frère ».

 

Pourtant, les habitants de Tyr ont violé « l'alliance fraternelle ». Tyr n’était pas condamnée pour aVoir emmené des captifs, mais pour les avoir livrés aux ennemis d'Israël, les Edomites. Les habitants de Tyr étaient donc tenus pour responsables des cruautés endurées par ces captifs aux mains de leurs ennemis. Selon le point de vue divin, la personne qui assiste à un crime et s’y montre favorable est tout aussi coupable que le criminel.

 

Parce que Dieu est souverain, il tient entre ses mains le destin du monde entier. Ses desseins et ses préoccupations allaient bien au-delà des frontières d’Israël. Le Dieu d’Israël est le Seigneur de toutes les nations ; c'est de l’histoire de l’humanité entière qu’il se préoccupe. Il est Dieu créateur, celui qui donne la vie à tous et tous lui en sont redevables.

Qui, parmi nous, n’est pas choqué et ne souffre pas devant les ter­ribles injustices dont nous sommes témoins ? Si Dieu n’existait pas, aurions-nous un quelconque espoir que justice soit faite ? Que signi­fie pour vous la promesse — tirée comme un fil d’Ariane tout au long de la Bible — selon laquelle Dieu jugera le monde et fera justice ? Comment nous accrocher à cette promesse étant donné toutes les injustices dont nous sommes aujourd’hui spectateurs malgré nous ?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook