Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 02 : Amour et jugement
06 - 12 Avr. 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
La compassion plus forte que la colère Mercredi 10 Avr.

« Comment pourrais-je t'abandonner, ô Ephraïm? Comment pourrais-je te livrer, ô Israël, te traiter comme Adma, ou te rendre semblable à Tseboïm ? Mon cœur est tout bouleversé, je suis tout ému de pitié. Non, je n'agirai pas selon mon ardente colère, je ne détruirai pas de nouveau Ephraïm parce que moi, moi, je suis Dieu, je ne suis pas un homme, et je suis saint, moi qui suis au milieu de vous, et je ne viendrai pas animé de colère. » (Os 11.8, 9, La Bible du Semeur)

Ce passage est une fenêtre ouverte sur le cœur de Dieu : laissera-t-il son fils rebelle être lapidé à mort comme l'exige la loi (Dt 21.18-21 ; voir aussi Gn 19.17-23) ? Quel étonnant aperçu sur la souffrance de Dieu suite au péché de l'être humain et sur son désir de nous sauver !

Même si Israël, la nation qui avait succombé au péché, méritait une destruction totale, le Seigneur, à travers sa bienveillance, continuait d'aimer son peuple tout en espérant sa repentance.

Il y avait, à l'époque d'Abraham, cinq villes situées dans la vallée du Jourdain au sud-est de la mer Morte (Gn 14.8). Connues sous le nom de « villes de la plaine », il s'agissait de Sodome, Gomorrhe, Adma, Tseboïm et Tsoar. Seule Tsoar n'a pas été détruite. Le nom des quatre autres évoque depuis de façon proverbiale la destruction complète subie à cause des mauvais agissements de leurs habitants et de leur refus de se repentir (Dt 29.23). Dans les versets ci-dessus, Osée se référait à certaines de ces villes.

Os 11 nous apprend que les voies de Dieu transcendent celles de l'humanité qui a péché. Il ne laisse pas l’amertume guider ses décisions. Par amour, il cherche à apporter la guérison, la santé et la restauration à son peuple. Ses châtiments ont pour but de corriger, d'amender et de réconcilier, et non pas de détruire et de se venger. De nombreuses personnes, même chrétiennes, ne comprennent pas cet aspect du caractère de Dieu et voient en lui un Dieu vengeur et en colère, cherchant la faute pour les punir de leurs péchés. Pire encore, certains pensent qu'il envoie les hommes perdus brûler en enfer pour l'éternité. Ce n'est certainement pas l'image de Dieu présentée ici.

Lisez Rm 5.8 ; 1 P 2.24 ; Ga 3.13. Ces textes, encore davantage que ceux d’Osée, révèlent-ils l’immense amour de Dieu envers les hommes ?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook