Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 02 : Amour et jugement
06 - 12 Avr. 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Guéri, aimé, nourri Jeudi 11 Avr.

Autrefois, certains biblistes considéraient le Seigneur, révélé dans l'Ancien Testament, comme dur et peu enclin à pardonner, contrairement à Jésus que l'on découvre dans le Nouveau. Pourquoi leur conclusion est-elle fausse? Le message d'Osée 14.2-10 n'en témoigne-t-il pas ? Que nous enseigne ce chapitre sur le caractère de Dieu et son amour pour son peuple ?

Le dernier chapitre d'Osée peut être considéré à juste titre comme l'apogée du message proclamée par le prophète. Il s'y trouve réaffirmé que le salut divin aura le dernier mot. A partir du verser 2, le chapitre s'ouvre sur un dernier appel à se détourner de l'iniquité. En suppliant les Israélites de revenir vers Dieu, le prophète leur suggérait les paroles à prononcer en se prosternant. Il leur fallait supplier Dieu d'enlever la culpabilité qui les avait fait trébucher. Et ils devaient également renoncer à leur dépendance envers les autres nations et rejeter totalement l'idolâtrie. Aux temps bibliques, personne n’était admis à se présenter les mains vides devant le Seigneur (Ex 23;15). Outre le fait d'apporter un animal à sacrifier, les Israélites étaient invités à prononcer des paroles de repentance sincères en offrande d'actions de grâce.

Suite à la confession et à la repentance du peuple, Dieu répondait par de nombreuses promesses, la plus grande d'entre elles étant la guérison des maladies par le divin Médecin. La relation renouvelée de Dieu avec Israël était comparée à la rosée. Celle-ci fournissait aux fleurs et aux arbres, pendant le long été sec de la Palestine, la seule source d'humidité. Elle est aussi mise en parallèle avec l'olivier, auquel on accordait une valeur particulière en le considérant comme le roi des arbres fruitiers. Son feuillage fournissait de l'ombre et de la fraîcheur, son huile était utilisée comme aliment, mais aussi comme onguent pour la peau et comme source d'énergie pour les lampes. Les grands cèdres du Liban étaient appréciés car ces grands arbres des pays bibliques avaient une utilité considérable. Leur bois très recherché servait à la construction des temples et des palais royaux (1 R 6:9,10). Les racines plantées par Dieu produiraient une telle abondance de nouveaux plants qu'Israël deviendrait un jardin riche en bénédictions pour le monde entier.

Lisez le dernier verset du chapitre. Quelles sont les conditions requises pour la réalisation de toutes ces promesses? Cela n’évoque-t-il pas le rôle qui nous incombe à nous, adventistes du septième jour ?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook