Union des Fédérations de l'Océan Indien | IOUC
Leçon 02 : Amour et jugement
06 - 12 Avr. 2013
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat
Naïf et sans cervelle Dimanche 07 Avr.

« Ephraïm est semblable à un pigeon naïf qui n'a pas de cervelle : il appelle l'Egypte à l'aide, il va en Assyrie. Mais pendant qu’il y va, je lance mon filet sur lui et je le fais tomber comme un oiseau. Je le corrigerai lorsque je l'entendrai se rassembler. » (Os 7.11, 12, La Bible du Semeur) Relisez ces versets dans leur contexte. Quel avertissement est donné ici ? Quels principes trouver dans ces versets ?

Ephraïm était le nom du plus jeune fils de Joseph. Parce qu'Ephraïm était le nom de la principale tribu du royaume d’Israël au nord, ce nom s'appliquait ici au royaume tout entier, tout comme le nom de Juda s'appliquait au royaume du sud. Dans les versets ci-dessus, Israël est comparé à un « pigeon sans cervelle » (cf. Jr 5.21), proie facile pour le filet de l'oiseleur. Dans ce contexte, le fait qu'Ephraïm ait recherché l'appui d'autres nations était un acte de rébellion envers Dieu.

Pourquoi ? Parce qu'une alliance avec le puissant empire assyrien ou avec l'ambitieuse Egypte obligerait Israël à reconnaître la suprématie des dieux adorés par ces deux superpuissances. Voir aussi Es 52.4; Lm 5.1-6: S'allier avec ces nations signifierait, nécessairement, se détourner du Seigneur. Israël devait revenir vers le Seigneur, se repentir, obéir à ses commandements et faire disparaitre ses faux dieux. Telle était sa seule issue et non des alliances politiques avec des païens.

« La situation de la Palestine l'exposait à l'invasion de ces deux anciens empires [...] Le prix très convoité pour lequel se battaient ces puissants empires était ce lieu de passage, qui reliait les riches alluvions du Nil et de l'Euphrate. Les royaumes d'Israël et de Juda se retrouvaient pris dans ces luttes internationales et écrasés entre ces deux rivaux. De désespoir, ayant perdu sa confiance en Dieu, Israël en appela sottement à l'un puis à l’autre pour obtenir une aide qui ne pouvait que menacer son intégrité nationale. » - SDA Bible Commentary, vol. 4, p. 908.

Il est si tentant d’avoir recours à une aide humaine pour résoudre ses problèmes au lieu de se tourner vers le Seigneur, n’est-ce pas ? Évidemment, le Seigneur utilise parfois des agents humains pour répondre à nos prières. Comment éviter, quand on se retrouve dans une situation désespérée et qu’on a besoin d’aide, de commettre la même erreur qu’Israël ? Comment accepter l’aide d’autrui sans pour autant se détourner du Seigneur ?

 

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Sabbat

Awr logo

Podcast

Retrouvez-nous sur Facebook